Sortie de crise au NOSO: Voici ces conseils de Brenda que Paul Biya a ignoré

0
102

La fille du Président Paul Biya s’est toujours prononcée sur la massacres au NOSO qui dure 4 ans déjà. Sa première sortie remonte en octobre 2017 où elle appelle à un vrai dialogue entre les protagonistes, à une sortie de crise calme, sans violence, sans effusion de sang. « Croyez-vous que le sang qu’ils veulent faire couler c’est celui des occidentaux ? Non, c’est celui de ton frère, ta soeur, ton fils, ta fille, ta mère, ton père, ta tante, ton oncle, ton cousin, ta cousine, ton grand-père, ta grand-mère ! Ça ne sera pas celui des occidentaux qui nous poussent à nous auto détruire », indiquait-elle.

Mais ces conseils sont tombés dans les oreilles de sourd des proches de son père Paul Biya. Ce 24 octobre 2020, le carnage de Kumba l’a fait aussi réagir. « Je suis choquée par la méchanceté de l’homme, changeons nos mentalités mon frère et ma sœur, mes sincères condoléances à la famille en deuil, que Dieu fortifie nos cœurs », a -t-elle posté sur son compte Facebook.


On vous propose sa lettre postée ce mardi 03 octobre 2017 sur sa page Facebook.

Bonjour à tous. Le Cameroun est indivisible, pourquoi écouter ceux qui veulent la destruction de ce pays ?

Croyez-vous que le sang qu’ils veulent faire couler c’est celui des occidentaux ? Non, c’est celui de ton frère, ta soeur, ton fils, ta fille, ta mère, ton père, ta tante, ton oncle, ton cousin, ta cousine, ton grand-père, ta grand-mère ! Ça ne sera pas celui des occidentaux qui nous poussent à nous auto détruire.

Regardez ce qui ce pass en lybie, les libyens qui meurent là ne sont pas des Français, mais les libyens. Tout ce qu’ils veulent c’est nous monter les uns comme les autres pour continuer à nous contrôler. Ne soyons pas bêtes comme ils le pensent, bien au contraire…. Ils savent que nous sommes décidés à mettre un terme au CFA, pour nous embrouiller, ils créent le problème des anglophones, car l’affaire de l’abandon du CFA est sur le tapis depuis près de trois ans, comme beaucoup de Camerounais ont commencé à ouvrir les yeux sur cette histoire, ils créent une diversion, et nous, ne voyant pas ça venir, on embrasse cette histoire et les troubles commencent. Parce que nous nous laissons tromper.

Le problème des anglophones peut se résoudre de manière calme, sans violence, est-ce que la violence peut amener la paix dans un pays ? Regardons autour de nous, tous les pays qui ont connu la guerre, ne vous diront jamais que cela résoudra un problème bien au contraire. Alors à vous mes frères et soeurs Camerounais, on connaît la date de départ de la guerre mais jamais la date de fin.

Ne laissons pas la possibilité au diable de boire le sang des camerounais qu’il cherche à boire depuis des décennies, nous sommes tous Camerounais.

JE SUIS ANGLOPHONE, JE SUIS FRANCOPHONE


SOURCE: https://www.w24news.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

[comment-form]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]