World news – Euthanasie: Alain Cocq interpelle les députés

0
30

« Je veux que l’agonie cesse »: Alain Cocq est paralysé par la douleur due à une maladie incurable et appelle les députés à adopter le droit à l’euthanasie jeudi, sans lequel il est « obligé » de se lever pour se prononcer « mort en » exil « en Suisse.

 » Je suis en soins palliatifs depuis 35 ans « : Alain Cocq a été diagnostiqué à 23 ans avec une maladie aussi incurable que douloureuse. Le militant de la fin de vie digne de 58 ans, qui a parcouru la France en fauteuil roulant, n’est plus que l’ombre de lui-même. «Je devrais être mort», dit-il, son misérable corps enterré dans le lit médicalisé de son petit Appartement Dijon.

Malgré toutes ses souffrances, Alain Cocq ne peut pas bénéficier de la loi actuelle dite Claeys-Leonetti, votée en 2016: cette dernière permet « une sédation profonde et continue pouvant aller jusqu’à la mort », mais uniquement pour les personnes dont le pronostic est «à court terme». «Les médecins pensent que je ne suis pas au crépuscule de ma vie. Mais je suis en soins palliatifs depuis 35 ans! Il s’est mis en colère. Le projet de loi, qui doit être débattu jeudi à l’Assemblée nationale, prévoit qu’une personne avec une affection incurable qui cause des souffrances qui ne peuvent être apaisées peut avoir soutenu le suicide.

Le patient incurable a demandé au président Emmanuel Macron en août d’autoriser le corps médical de prescrire du pentobarbital, un barbiturique puissant qui lui aurait permis de «marcher en paix». Devant le refus du président, il a tenté à deux reprises de se laisser mourir en se mettant en grève pour l’aide sociale et la famine, mais a dû abandonner dans la douleur atroce.

Alain Cocq, fatigué de la guerre, a accepté l’offre de l’un de l’association du nom de lui qui était prêt à financer les «8 000 à 10 000 euros» que coûte une aide au suicide en Suisse. «Mon dossier est validé et j’attends que quelqu’un m’appelle», a-t-il déclaré, sans cacher son dégoût: «il faut être riche pour avoir droit à une fin de vie digne dans le pays. Droits de l’homme». « J’aurai un liquide amer à boire et je m’endormirai. » Ce sera alors une libération, la fin de la souffrance. Mais pour moi, c’est une mort en exil. Je préférerais rester en paix sur la terre de mes ancêtres, où je suis né, où ma famille a versé suffisamment de sang pour sa terre. «  »

Je comprends que c’est un homme. Je suis étonné qu’il n’ait jamais reçu d’infusion majeure de morphine pour soulager sa douleur, ce qui semblerait logique
Cependant, si quelqu’un doit tuer, ce n’est pas au médecin ou à l’infirmière, mais une structure spécialisée dans l’euthanasie et l’avortement doit être créée, car cela n’a pas de sens de demander au personnel médical de faire son travail contrairement à sa formation. et leur conscience?

Vos propos sont d’une persistance dégoûtante: votre idéologie vous dit de nier l’évidence: dans le cas de cet homme, toutes les conditions du suicide assisté sont réunies: pleine conscience, demande répétée, pas de remède possible, souffrance qui ne peut être soulagée: que faut-il de plus? Actuellement 10 000 euros vers la Suisse. Totalement injuste.

Commentaire jésuite, sophisme!
Cet homme semble être en parfaite santé et les spécialistes peuvent évaluer si telle est sa volonté.
Le fait est que les critiques de Simone Veil ne sont pas tous morts!

Lisez les articles dans la section Entreprise,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

La lettre des armées L’observatoire du décolonialisme et des idéologies identitaires Meurtre d’Alexia: Jonathann Daval, le « gendre idéal » aux assises

FAQTutoriel vidéoPublicitéContactez-nousSitemapMentions légalesCharte de modération CGUCGVPolitique relative aux cookiesArchive de la politique de confidentialité personnelle

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu de l’article inclus dans votre annonce.

Pour ce faire, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

Ref: https://www.lepoint.fr

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]