World news – Irlande du Nord: Belfast secouée par les troubles autour du Brexit

0
13

Le Brexit à Belfast, la capitale de l’Irlande du Nord, crée plus que jamais des tensions. Dans la nuit du 8 au 9 avril, de violents affrontements ont eu lieu entre les émeutiers et la police, caractérisés par des jets de pierres et des cocktails Molotov. Ce qui est en cause, c’est la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, qui secoue un équilibre fragile entre les communautés de la ville.

Des centaines de jeunes hommes et adolescents se sont réunis tôt jeudi soir dans une zone à l’ouest de la ville qui a exacerbé la problème a été exposé à des tensions politiques et liées au Brexit. Certains avaient empilé des briques dans un chariot de supermarché, a noté un journaliste de l’Agence France-Presse, tandis que les habitants hésitaient à parler.

Masqués et équipés de cagoules, ils ont catapulté des pierres, des briques, des feux d’artifice et des bouteilles avec leurs véhicules blindés. des membres de la police anti-émeute ont dressé des barrages routiers. Armés de matraques et de pancartes, la police a repoussé les émeutiers tandis que les habitants du quartier étaient contraints de regarder le spectacle derrière leurs fenêtres. La police a ensuite utilisé un gros canon à eau lorsqu’un groupe d’hommes a tenté de forcer un barrage routier avec une voiture accidentée.

Utilisant des haut-parleurs, la police a exhorté les manifestants à se disperser sous la douleur de l’arrestation: « La force peut être utilisée a averti une voix féminine dans le microphone. La police avait également tenté de faire appel à des personnes influentes de la communauté pour dissuader les habitants de se joindre à l’émeute.

Quelques dizaines de personnes âgées, hommes et femmes, se sont rassemblées jeudi près des lieux où les violences se sont produites la veille et ont empêché la émeutiers de s’approcher à proximité ou d’éteindre un incendie. Les violences de ces derniers jours ont fait plus de 50 blessés de la police et le spectre de trois décennies sanglantes de « troubles » entre républicains, catholiques pour la plupart en faveur de la réunification avec l’Irlande, et syndicalistes protestants qui ont tué 3500 personnes / personne> La semaine dernière des violences ont éclaté dans la ville de Londonderry pour la première fois avant d’atteindre un quartier loyaliste de Belfast et ses environs le week-end de Pâques. Le Brexit a affaibli l’équilibre délicat de la province en appelant à la mise en place de contrôles douaniers entre le Royaume-Uni et l’Union européenne.

Le retour d’une frontière physique entre la province du Royaume-Uni et la République d’Irlande, membre de la UE Pour éviter cela, des contrôles sont effectués dans les ports d’Irlande du Nord. Malgré un délai de grâce permettant aux entreprises de s’adapter, ces nouvelles réglementations perturbent les approvisionnements et sont dénoncées par les syndicalistes comme la frontière entre l’Irlande du Nord et la Grande-Bretagne et comme une trahison de la part de Londres.

Les autorités nord-irlandaises ont alimenté les tensions et a décidé de ne pas poursuivre les responsables du Parti républicain Sinn Fein qui ont assisté aux funérailles d’un ancien chef paramilitaire malgré les restrictions contre le coronavirus.

Lisez les articles dans la section Internationale,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQTutoriel vidéoPublicitéContactez-nousSitemapMentions légalesCharte de modération CGUCGVPolitique relative aux cookiesArchive de la politique de confidentialité personnelle

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu de l’article inclus dans votre annonce.

Pour ce faire, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

Ref: https://www.lepoint.fr

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube en cliquant ici: EBENE MEDIA TV

Vidéo du jour:

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]