La SHT tchadienne nie son intention de vendre ses actifs d’oléoduc Tchad-Cameroun à la compagnie pétrolière camerounaise SNH

0
64

(Investir au Cameroun) – Par opposition aux informations divulguées par confidentialité Intelligence de l’Afrique, et qui a été rapporté par divers médias, il n’y aurait pas de projet de rachat partiel par la Société Nationale des Hydrocarbures (SNH), le balai à huile camerounais, des actifs de la Chad Hydrocarbons Company (SHT) sur l’oléoduc de plus de 1000 km étant partagé par Ndjamena et Yaoundé. C’est du moins indiqué dans un communiqué officiel signé le 3 mars 2021 par le directeur général de la SHT, Ibrahim Mahamat Djamous.

Le journal en ligne Africa Intelligence a rapporté dans son numéro du 24 février 2021 que le gouvernement de la République du Tchad connaît d’énormes difficultés financières et souhaite accélérer la vente partielle de ses parts dans le gazoduc Tchad-Cameroun à la Société nationale du Cameroun. Hydrocarbures (SNH) (…) La Société des Hydrocarbures du Tchad (SHT), en sa qualité de gestionnaire des actifs de l’Etat dans le gazoduc Tchad-Cameroun, souhaite formellement démentir cette information infondée, qui définit l’image de la République Tchad », Écrit le DG de la SHT dans le communiqué de presse précité. De plus, ce dernier précise  » qu’il n’y a jamais eu de rachat partiel d’actifs tchadiens sur le pipeline d’exportation Tchad-Cameroun avec la SNH

Prenant le contraire deIntelligence de l’Afrique, qui souligne dans son article qu’il a eu accès à la correspondance adressée à SHT par Galileo Negoce & Conseil, une structure tchadienne proposée comme conseiller de la compagnie pétrolière tchadienne dans le cadre de cette transaction, qui fait débat depuis 2018 débattu, Ibrahim Mahamat Djamous affirme: «  aucun cabinet n’a été mandaté par le gouvernement de la République du Tchad pour entamer des négociations sur la vente d’actifs

Du côté de la SNH, c’est le silence qui entoure cette affaire. Mais dans les cercles pétroliers locaux, cette sortie vient du PDG de la SHT, qui est une semaine après les révélations de Intelligence de l’Afrique, ne semble pas surprendre. Selon un habitué de l’industrie, le refus de la SHT est conforme à la culture du secret qui entoure généralement les contrats pétroliers et autres transactions, un principe qui sous-tend les divulgations de pétrole.Intelligence de l’Afrique

Bien que la partie tchadienne le nie, on peut noter que le plan de la SNH de racheter des actifs sur le gazoduc Tchad-Cameroun est en ligne avec les objectifs du Cameroun d’augmenter ses profits sur ce gazoduc ces dernières années. Infrastructure située principalement sur son territoire. De ce point de vue, on rappelle qu’après une rude bataille avec Cotco, la société qui gère le gazoduc, le Cameroun a déjà pu réévaluer puis actualiser le droit de transit tous les 5 ans. . Cela a permis d’augmenter considérablement les revenus du pays provenant de cette infrastructure de transport de produits pétroliers.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi

24/02/2021 – Pipeline Tchad-Cameroun: Yaoundé serait prêt à payer 150 milliards FCFA pour acheter des actifs tchadiens

30/01/2021 – Le 30 novembre 2020, le Cameroun a collecté 33,4 milliards de FCFA de quotas sur le gazoduc partagé avec le Tchad (+ 2%)



Source link

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]